Philippe Robert

AGITATION FRITE. Témoignages de l'underground français (Lenka Lente, 2017)

Philippe Robert : Agitation Frite. Témoignages de l'underground français (Lenka Lente, 2017)

Ce volumineux ouvrage AGITATION FRITE édité par les éditions Lenka Lente regroupe une quarantaine d'entretiens, réalisés par Philippe Robert de 1996 à 2016. Un quart de ces entretiens sont inédits et ont été réalisés en 2016. Les entretiens déjà publiés l'ont été principalement dans les revues Vibrations, Revue et Corrigée et Octopus. Pour qui s'interrogerait sur l'amusant jeu de mots du titre, précisons qu'il fait référence au groupe allemand Agitation Free, qui fut l'une des formations centrales du psychédélisme expérimental berlinois et a été l'objet d'une certaine admiration en France. Ainsi, dans l'entretien inclus dans ce livre, Jean-Marc Foussat place Agitation Free parmi ses héros au même titre que Heldon, Tangerine Dream et Venus de Luxe (Francis Linon, l'ingénieur du son de Gong puis de Magma).

En introduction à ces entretiens, l'article "Les années rouges en France" de Philippe Robert et Marie-Pierre Bonniol, publié dans Vibrations en 1998, dresse un rapide panorama de l'underground musical français de 1968 à nos jours. Il précise (par des notes rédigées lors de la conception de l'ouvrage), que nombre de disques qui étaient devenus introuvables sont à nouveau disponibles grâce à des rééditions vinyles.

Il est pratiquement d'utilité publique d'éditer ce type de recueil d'entretiens pour maintenir au-dessus de la ligne de flottaison des manières musicales qui, par définition, n'ont jamais bénéficié de beaucoup de soutien médiatique. Par définition aussi, l'underground musical est incommensurable. Ici, le champ couvert est celui déjà très hétéroclite du rock expérimental, des musiques improvisées et créatives... Logiquement, il pourrait aussi pu inclure le hip-hop français (Assassin, Dee Nasty, Lionel D...), le rock alternatif français des années 80/90 et quelques activistes de free parties des années 90. Quoi qu'il en soit, la réflexion de Richard Pinhas faite dans l'entretien de 1999 est encore plus d'actualité : "Là où il y avait trois cent groupes en 1970, il y en a trente mille aujourd'hui". Et, à bien y réfléchir, c'est justement à l'échelle humaine, celle de l'entretien, que l'underground peut être le mieux appréhendé, au plus près des conceptions et intentions de chacun. Car, quitte à enfoncer des portes ouvertes, la créativité n'est jamais aussi vivace lorsqu'elle est inclassable et ses activistes souhaitent toujours échapper aux classifications. Ainsi, pour citer un extrait de l'entretien avec Lê Quan Ninh, qui eut John Cage comme premier répertoire au sein du Quatuor Hélios : "Je ne reconnais pas les termes "noise" ou "bruitiste" comme je ne reconnais aucun terme voulant définir en la réduisant une pratique musicale ou artistique. Je cherche des espaces ouverts où tout peut survenir. Je ne m'intéresse plus à la musique mais au sonore, autant dans ses apparitions fugaces dans le silence que dans la vibration atmosphérique la plus pleine".

Les entretiens publiés dans ce volume sont ceux de : Gérard Terronès, François Billard, Pierre Barouh, Michel Bulteau, Jac Berrocal, Jacques Debout, Dominique Grimaud, Albert Marcoeur, Christian Vander, Richard Pinhas, Gilbert Artman, Pascal Comelade, Christian Rollet, Guigou Chenevier, Jean-Jacques Birgé, Pierre Bastien, Bruno Meillier, Daunik Lazro, Dominique Lentin, Jean-Marc Montera, Didier Petit, Yves Botz, Dominique Répécaud, Camel Zekri, Noël Akchoté, Christophe & Françoise Petchanatz, Lê Quan Ninh, Jean-Marc Foussat, Jérôme Noetinger, Jean-Louis Costes, Jacques Oger, Jean-Noël Cognard, Sylvain Guérineau, Julien Palomo, Yann Gourdon, Romain Perrot.

Un second volume est prévu.


Lien :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr