ASHLEY ROEDELIUS STORY

ERRATA (Nepenthe Music, 2008)

A.R.S.(e) ASHLEY ROEDELIUS STORY : ERRATA (Nepenthe Music, 2008)

Sous le nom de code A.R.S.(e), le trio composé de Dwight Ashley, Hans-Joachim Roedelius et Tim Story livre un Errata d'une splendeur et d'une finesse éblouissantes. Pour faire court, Errata est la fusion parfaite des univers d'Ataxia, le superbe album d'Ashley datant de 2006, et d'Inlandish, la récente grande réussite de Roedelius et Story, datant elle de 2008. En ouverture d'Errata le bien nommé "Incubator" rappelle le Cluster de la fin des seventies, comme un ultime clin d'oeil à de lointaines racines. Puis on vire très sérieusement dans l'instant présent grâce à une maîtrise technique époustouflante permettant un travail électroacoustique de bout de bout. Si on est parfois proche de l'abstraction, la tonalité et le mélodique sont rarement oubliés : des ondulations de tôles imaginaires sur "Sublunary" ; des beats électroniques, d'amples sons de basse, un jeu d'orgue à tuyaux sur le très groovy "Squiggle" (d'un peu plus de 10 minutes) ; de poignantes sonorités de cordes sur "Simmering" ; le jeu de piano à queue de Roedelius réhaussé d'une batterie et d'un solo de saxophone cybernétique joué au clavier sur "Gefällig". Le ciselage de la matière sonore (inversions de notes, étirements, ralentissements, mises en boucle...) recherche et trouve de fascinants motifs répétés, décalqués et décalés, mettant en œuvre une hybridation acoustique / synthétique confondante. D'une densité remarquable Errata met la barre si haute qu'il est permis de douter que le futur nouvel album studio de Cluster, annoncé pour 2009, puisse l'atteindre, à moins que Roedelius et Moebius ne fassent appel à Story et Ashley...

Autres chroniques :

Liens

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr