BIG BERNIE

YERSEY (Uproar For Veneration Records, 2016)

BIG BERNIE : YERSEY (Uproar For Veneration Records, 2016)

Big Bernie se dit gros, en tout cas il n'est pas lourd. D'abord, l'équipe est légère comme un trio : Paul Muszysnki (guitare, mandoline), Clément Glasset (batterie) et Charly Millioz (basse VI, guitare classique). Ensuite, pour satisfaire aux exigences auto-classificatoires de l'Internet 2.0, le trio se dit "progressive rock", qui en français donne "rock progressif"... Il y aurait tout un pavé à écrire sur cette inversion de deux mots pourtant si proches qui frise l'entourloupe. Bref, ce n'est ni le lieu ni l'heure...

Ledit Big Bernie est bien progressif mais pas pompeux. Sa musique est exclusivement instrumentale, hautement expressive et les arpèges sont subtiles. Notons la présence de boucles qui rappellent le grand groupe allemand Agitation Free et la musique minimaliste répétitive de Steve Reich et Terry Riley, en particulier sur le titre « Exploration d'une cité engloutie ». Soyons précis aussi, sur son Bandcamp Big Bernie utilise les tags dunkirk lille, math rock et post-rock, ce qui en soit est plus clair. Ils nous viennent en effet de la capitale européenne de Lille et de Dunkerque. Big Bernie est pro du break indétectable, passant d'ambiances psychédéliques à des pilonnages tactiques en déjouant nos radars auditifs. Ce Yersey est un premier album impeccablement produit. Aucun doute possible : VOTE BIG BERNIE !



© Eric Deshayes - neospheres.free.fr