BIG POP

(L'Etrange Sonothèque, 2008)

BIG POP : (L'Etrange Sonothèque, 2008)

Le premier titre (what wah-wah waltz) et la première moitié du second (Roy is a bacalao) installent un free-rock / impro marqué par quelques éclaboussures hard rock et semblent annoncer un double album un peu pénible pour l'auditeur qui n'accrocherait pas à cette esthétique. Mais très vite ce qui apparaissait comme une ornière se révèle être seulement l'une des multiples facettes que le duo, formé de Frederick Galiay (basse et autres) et Edward Perraud (batterie et autres), explore au cours des plus de cent minutes que compte le double CD. Chant kobaïen de tendance hard, Rock in Opposition, Pink Floyd de l'époque Ummagumma / Meddle, recherche électroacoustique et musiques de films sont les quelques familles auxquelles on peut subjectivement rapprochées BIG POP, et ce à titre purement indicatif. Car cette immense fresque, brodée à partir d'improvisations dantesques retravaillées en studio, ne se laisse jamais enfermée dans une quelconque filiation restrictive. On croit en repérer une que d'autres arrivent au pas de course. Citons par exemple le cultissime Cottonwoodhill de Brainticket, formation krautrock helvético-belge (notamment sur le titre xtritsch) ou encore John Zorn, dont on connaît le goût prononcé pour le cinéma. Et c'est bien là que ce trouve l'une des clés de prospection de ce passionnant labyrinthe sonore. Frederick Galiay est musicien-vidéaste, et à y regarder de plus près c'est bien dans la sphère de la musique pour le cinéma que se pratique depuis des lustres une ouverture expérimentale et un éclectisme stylistique. BIG POP est la deuxième production de L'Etrange Sonothèque, émanation discographique de L'Etrange Festival et L'Etrange Musique.

Liens :

Autre chronique :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr