Charles Curtis

Ultra White Violet Lignt (Beau-Rivage/Squealer, 2000)

Charles Curtis Ultra White Violet Lignt

Le violoncelliste et compositeur américain Charles Curtis collabore avec LaMonte Young depuis 1987. Il est l'un des rares instrumentistes à s’être produits avec lui en duo dans le répertoire des premiers minimalistes Richard Maxfield et Terry Jennings.

Les quatre pièces d’une vingtaine de minutes chacune (un morceau par face sur la première édition vinyle de 1999) du double album Ultra White Violet Light s'inscrit dans cette mouvance minimaliste . A l'écoute de cet album on songe, en vrac, à la bande originale signée Ry Cooder pour Paris Texas de Wim Wenders, à Meddle de Pink Floyd dans ses moments les plus aériens, au Velvet Underground version drogues douces ou encore à un raga indien. Cette musique très méditative, planante, doit beaucoup à l'utilisation des ondes sinusoïdales est le résultat des longues recherches de Charles Curtis sur la spatialisation du son et la propagation des ondes sinusoïdales en compagnie de La Monte Young. Il invite d'ailleurs l'auditeur à enregistrer l'album sur plusieurs supports afin de pouvoir ensuite écouter simultanément plusieurs faces et créer ainsi des interactions entre elles.

Lien :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr