Cyril Lefebvre & son Ensemble Moderne

Vibrato (Fléau 1979 - Gazul/Musea Les Zut-O-Pistes, 2013)

nom-titre-label

En 1979, Cyril Lefebvre crée avec le guitariste Jean-Pierre Grasset et le batteur Guigou Chenevier l'Ensemble Moderne, trio bien nommé, car être moderne, pour ne pas dire postmoderne, c'est extraire du passé ce que l'on veut reconnaître comme porteur d'avenir, en l'occurrence la tradition hawaïenne. Instrumentiste méticuleux, Cyril Lefebvre emploie ici une guitare National Steel, là un banjo cinq cordes, ailleurs un dobro ou encore un ukulélé. Jean-Pierre Grasset emploie une guitare électrique Fender et apporte un zeste d'électronique au synthétiseur. Guigou Chenevier est à la batterie, bien sûr, pour des frôlements de peaux et des frappes jamais trop appuyées, et est aussi parfois au saxophone. De nombreux visiteurs sont de passage sur l'île ensoleillée pour offrir des touches déterminantes, notamment Harry Hougassian, grec virtuose des guitares hawaïennes formé au sein d'un orchestre indonésien en Hollande à la fin des années quarante ! Une légende. Dany Huc et Marthe Lefebvre participent à des choeurs évidemment vahinés.

Beaucoup de choses défilent à l'écoute de ce Vibrato : une carte postale de Kraftwerk époque Ralf & Florian, une fanfare municipale embarquée sur un manège ancien, l'évocation surannée d'Hawaï par Boby Lapointe sur «La peinture à l'huile»... Un haut niveau kitsch filtré au troisième degré. Si ce sens de l'humour dysfonctionne parfois comme un numéro de clown usé, c'est le risque à courir, la dextérité instrumentale ne fait jamais défaut. Pour cette réédition, six titres inédits, enregistrés par Cyril Lefebvre en compagnie d'autres musiciens (Lol Coxhill, Joseph Racaille...) de 1988 à 1995, doublent quasiment la durée du voyage sous les tropiques, avec des effets comiques beaucoup plus mesurés.

Lien :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr