eRikm & Les Percussions de Strasbourg

Drum-Machines (Les Percussions de Strasbourg, 2018).

eRikm & Les Percussions de Strasbourg - Drum-Machines (2018).

Drum-Machines de eRikm & Les Percussions de Strasbourg est sorti en CD au printemps 2018 et en juin 2018 en double LP. Drum-Machines est le deuxième disque produit par les Percussions de Strasbourg sur son propre label (sa première publication étant Burning Bright avec Hugues Dufourt).

Le compositeur-expérimentateur eRikm met ici à l'épreuve les frontières entre musique jouée live et échantillonnages (pour le dire rapidement) en ayant proposé aux Percussions de Strasbourg d'interpréter des objets sonores préalablement sélectionnés lors d'improvisations libres ou contraintes. Les matériaux enregistrés ont ensuite été dérushés dans le but d'obtenir des segments complexes. Le processus a été répétés plusieurs fois et a mené à terme à une retranscription sous forme graphique et audio de proto-schèmes à interpréter par les musiciens. Créé le 7 octobre 2016 au Festival Musica à Strasbourg, Drum-Machines a été enregistré début juillet 2017.

Ce disque est à écouter à fort volume pour apprécier pleinement les propriétés des sons à la fois d'origine acoustique et électronique. Il démarre dans un semi-silence constitué de bruits de frottements et de sons apparentés à des cigales (le premier titre est nommé « Colibri »), pour peu à peu laisser place à une douce effervescence sonore et, sur certains passages, un assourdissant chaos organisé.

Pour retranscrire ce disque, en parler, il faut passer par des images, qui n'engagent que nous et sont en quelque sorte notre propre perception de l'interprétation de ces proto-schèmes. Nous pouvons en effet y entendre mille et un sons que nous savons en provenance de percussions, mais dont la nature est ici devenue majoritairement indiscernable. Ces images sont le bruit d'un avion à réaction ou le tonnerre résonnant loin dans le ciel, un dialogue d'androïdes, une paire de baskets résonnant dans un sèche linge, une forte averse sur un toiture de tôle, des grincements, des résonances sourdes, des cliquetis, des sonorités digitales interstellaires, les respirations d'une machine-turbine fournissant aire et force motrice à nous ne savons qu'elle activité industrielle, des glissandi d'archets sur cymbales, ou encore toute une attirail de perceuses, fraiseuses, un essaim d'abeilles et un carillon...

Un jeu s'est mis en place, entre électronique et acoustique, lors de la création de Drum-Machines. C'est un autre jeu qui se met en place pour l'auditeur. Les sons envahissent l'espace et notre conscience, ils deviennent un monde, un univers sonore très riche, entre figuration et abstraction.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr