Serge Donval

Histoire Universelle de la musique et de la théorie musicale (L'Harmattan, 2015)

Serge Donval : Histoire Universelle de la musique et de la théorie musicale (L'Harmattan, 2015)

Serge Donval avait fait paraître Histoire de l'acoustique musicale aux éditions Fuzeau en 2006, il nous revient avec Histoire Universelle de la musique et de la théorie musicale. Ce nouvel ouvrage possède la même grande qualité que le précédent : une vision large.

Comme le souligne l'auteur, la plupart des histoires de la musique se prétendent complètes, alors qu'elles se limitent «à raconter l'historique des faits musicaux (Moyen Âge, Renaissance, Baroque, Classique, etc.) communément cités et admis en Occident, en Europe de l'Ouest plus précisément.» Il les aborde bien sûr, mais va plus loin. Le premier chapitre «Échelle musicale, gammes et accords » prend les choses dans leur ensemble, en abordant ainsi, par exemple, les maqams d'Orient. Il critique au passage les théoriciens de la Renaissance qui ont imposé deux modes, le majeur et le mineur. C'est à partir de là justement que la césure est faite avec les "autres" musiques... On ajoutera que c'est aussi pour cette raison que l'on parle fréquemment de "jazz modal" à propos de Miles Davis ou John Coltrane, simplement parce qu'ils utilisent d'autres modes que le majeur et le mineur.

Pour l'Occident, outre le Moyen Âge, la Renaissance, etc., sont abordées les musiques profanes (celles des troubadours) et, dans le domaine de la "musique contemporaine" ont leur place, entre autres, la musique atonale et électroacoustique, bien sûr, mais également le jazz, le blues et à la musique au cinéma. Par contre, il ignore le rock, les musiques électroniques et leurs nombreux développements.

Pour ce qui est des musiques extra-occidentales, ont leurs conséquents chapitres la musique orientale (musique turque, arabo-andalouse, persane), la musique de l'Inde et la musique chinoise. Chacun de ces chapitres s'adapte aux modes de pensée des aires géographiques. Il est doté d'une introduction générale ou d'un historique, avant d'aborder les légendes fondamentales ou grands théoriciens, les instruments, les échelles...

Le contenu est très technique, gammes, modes, échelles musicales sont passés au crible. Même si l'on n'est pas chevronné en théorie musicale on peut apprécier ses apports contextuels et critiques. Le style est assez technique aussi, très clair, bien que parfois un peu maladroit. Histoire Universelle de la musique et de la théorie musicale présente donc en seulement 250 pages des données historiques que l'on trouve ailleurs, mais éparpillées dans des dizaines et des dizaines d'autres livres et revues spécialisées. L'ouvrage est foisonnant mais très structuré. Il est à lire et à apprécier pour ce qu'il est : une somme encyclopédique indispensable à tous chercheurs en musicologie ou mélomanes avertis.

Achetez Histoire Universelle de la musique et de la théorie musicale sur Amazon.fr

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr