Irmin Schmidt & Kumo

IRMIN SCHMIDT & KUMO : Axolotl Eyes (Spoon / Mute Records)

Axolotl Eyes (Spoon Records / Mute , 2008)

Kumo (alias Jono Podmore) est un ingénieur du son, programmeur et compositeur aillant entre autres travailler pour Jamiroquai, The Shamen, D*Notes et pas mal de productions acid-jazz et trip-hop britanniques. Il a par ailleurs été assistant lors du remastering des albums de CAN au début des années 2000. Irmin Schmidt, on ne le présente plus ou alors en quelques mots : compositeur de musiques pour l'écran et co-fondateur de CAN. Irmin Schmidt et Kumo ont collaboré une première fois ensemble en 1997 pour l'opéra d'Irmin Schmidt Gormenghast. Leur premier album commun, Masters of Confusion en 2001, découlait d'enregistrements live.

Axolotl Eyes est pour ainsi dire leur premier album studio et porte haut leur savoir-faire en la matière. On a là un mélange de breakbeats, d'électronique, de piano, de chant (la voix de Paul J Fredericks sur trois titres) et de trompette (celle de Ian Dixon sur quatre titres), de Theremin (joué par Kumo), le tout agencé en 7 titres savamment travaillés. La manière "musique de film" est omniprésente par l'utilisation de couleurs musicales et effets de composition. Les interventions à la trompette évoquent d'ailleurs fortement le thème d'ouverture du Parrain signé Nino Rota. Alors que trop de disques du genre semblent avoir été produits au kilomètre, Axolotl Eyes est d'une grande minutie. Très agréable à écouter il n'est pas pour autant à classer au rayon easy listening, notamment du fait des structures développées, très complexes, inquiétantes même par moments. On l'aura compris, Axolotl Eyes n'attirera pas tellement les adeptes de rock expérimental noisy (quoique, le disque n'en est pas dépourvu), mais emballera les adeptes d'ambient breakbeat, de trip-hop à forte valeur artistique ajoutée et d'Illbient.

Cet album est réédité en novembre 2010 même temps que Filmmusik Anthology 4 & 5 d'Irmin Schmidt.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr