Elpmas (Moondog) revisité / revisited

(Ici d'Ailleurs-Murailles Music / Super Loto Editions, 2018).

Elpmas (Moondog) revisité / revisited (Livre / disque, Ici d'Ailleurs-Murailles Music / Super Loto Editions, 2018).

Moondog, le Viking de Manhattan (né en 1916 dans le Kansas, lire ici sa biographie), s'est installé en Allemagne à la fin des années 1970. Au début des années 1990, il rencontra Andi Toma de Mouse On Mars, duo allemand alors fer de lance d'une electronica stellaire. Andi Toma lui proposa d'utiliser l'outil informatique pour composer. D'abord plutôt réticent, Moondog se ravisa et considéra que l'ordinateur pouvait lui être d'un sérieux secours pour interpréter avec une exactitude mathématique ses canons si complexes. Il s'engagea ainsi dans la composition de Elpmas, qui fut son dernier projet monumental à connaître une publication sur disque de son vivant (Moondog a rejoint les étoiles en 1999). Pour se faire, Moondog s'attela à l'échantillonnage de l'ambitus complet d'un marimba, et à enregistrer des sons naturels. Les parties de marimbas furent intégralement jouées par ordinateur tandis que des parties vocales et instrumentales furent interprétées par des musiciens. La méticuleuse création en studio de Elpmas (titre palindrome de « sample ») a abouti à un concept-album, une protestation écologique : « a protest against our treatment of aboriginese people, against our treatment of nature, plants and animals, also against the idea that "we discovered the New World", when it is as old or older than ours. » Il fut publié en CD par le label allemand Kopf en 1992. Oeuvre aussi magistrale que poignante, Elpmas était depuis longtemps introuvable.

Plutôt que de proposer une simple réédition, les labels Ici d'Ailleurs et Murailles Music et les éditions Super Loto Editions se sont unis pour éditer le fruit d'une véritable recréation sur deux vinyles 10' et un livre de 84 pages. Murailles Music est géré par Amaury Cornut a qui l'on doit l'excellente biographie Moondog (éd. Le mot et le reste, 2014). Ainsi, tout aussi monumentale est la nouvelle version proposée par la quinzaine de musiciens, dont ceux de l'Ensemble 0 et du Macadam Ensemble, qui, pour se faire, ont interprété sur de véritables marimba, xylophones, flûtes, saxophones..., les quelque 237 pages de partitions. Les chiffres n'imposent pas un ordre de grandeur et de réussite, c'est la beauté de la musique de Moondog qui renaît. Les suites « Wind River Powwow », « Suite Equestria » et « Marimba Mondo » se laissent d'emblée apprécier d'elles-mêmes, pour leur fluidité et leur vivacité. On y retrouve aussi les chants de Moondog, qui allient la puissance chorale, une sorte d'imaginaire médiéval et l'apparente simplicité de comptines.

Le livre lui-même propose huit récits graphiques d'auteurs différents, introduit chacun par un texte d'un écrivain, dont il est impossible ici de retranscrire toute la teneur. Ils prolongent cependant tous, avec l'acuité du signe et de la couleur, l'oeuvre d'un homme, Louis Thomas Hardin, alias « Moondog », qui à force de vivre concrètement ses aspirations créatrices profondes, sans trop se soucier des aspects matériels (même si ceux-ci ont bien sûr pesé dans sa vie), a finalement été élevé au rang de mythe de son vivant, tel un prophète sans religion à imposer, si ce n'est celle du respect de la nature.

Cette nouvelle version de Elpmas prolonge cette vie "hors du temps" (c'est le propre du mythe), alors qu'il est, aujourd'hui plus que jamais, nécessaire de réenchanter le monde.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr