Philippe Robert

MUSIQUES EXPÉRIMENTALES : Une anthologie transversale d’enregistrements emblématiques (Ed. Le Mot et le Reste, 2007).

Philippe ROBERT : MUSIQUES EXPERIMENTALES. Une anthologie transversale d’enregistrements emblématiques (2007).

Avec Rock, Pop, Un itinéraire bis en 140 albums essentiels Philippe Robert s'attachait à faire découvrir ou redécouvrir quelques pépites taillées à l'écart de l'autoroute officielle de l'histoire du rock. Avec ce deuxième ouvrage aux Editions Le Mot et Le Reste l'entreprise n'est pas seulement prolongée, mais surpassée, au sens littéral du terme, la chronologie balayant cette fois tout le vingtième siècle et toute idée de style unificateur étant écartée, du fait même du sujet abordé.

Aussi, Musiques expérimentales est, par son approche et son contenu, très différent de son presque homonyme Experimental Music de Michael Nyman. Celui-ci limitait la terminologie "musique expérimentale" au microcosme de l'avant-garde anglo-saxonne des années 50 au début des années 70 avec pour maître d'œuvre John Cage. L'anthologie de Philippe Robert démarre en 1913 avec Luigi Russolo et les futuristes italiens, qui remettaient en question la gamme tempérée. Comme l'écrit Noël Akchoté dans sa préface aussi tordue que désopilante, "aucun progrès en art, des milliers d'années que ça dure". S'écartant du système classique occidental les aventuriers du sonore retrouvaient en fait quelques universaux, les fondements même de la musique, notamment les mathématiques. Pour Xenakis il s'agissait "d'examiner scientifiquement les matériaux dont il disposait afin d'en repousser les limites". Moondog décelait dans le chiffre neuf la clé d'un ordre universel. Stockhausen, son contemporain mais aux antipodes en matière de composition, considérait aussi que "des lois régissait l'univers et la musique". A propos de La Monte Young, Philippe Robert cite Richard Pinhas : "Si la pulsation rythmique est l'incarnation littérale de l'âme du monde, alors la musique est un devoir cosmique".

Derrière ses paroles, que certains attribueraient hâtivement à des illuminés, s'activent au contraire des esprits cartésiens non dénués de poésie. Il est bon ici de rappeler que selon le quadrivium antique, la musique était l'une des quatre sciences mathématiques avec l'arithmétique, la géométrie et l'astronomie. Au travers de cette anthologie Philippe Robert explicite avec justesse la démarche de chaque expérimentateur, plus d'une centaine au total. Outre les personnages cités plus haut, on y croise plusieurs poètes sonores, dont Isidore Isou et Henri Chopin, tandis que Yoko Ono & John Lennon n'ont toujours aucune pudeur entre Conlon Nancarrow et Sonny Sharrock. Pierre Bastien côtoie Jean Tinguely. Eric Aldéa, DJ Spooky et Alan Licht sont voisins de palier. D'autres inclassables se baladent, Damo Suzuki, Taku Sugimoto, Kaffe Matthews... John Zorn ferme la marche avec ses Six Litanies for Heliogabalus parues en 2007.

Passionnant par son contenu et le concentré d'expérimentations qu'il propose, Musiques expérimentales donne envie d'aller de se replonger dans des mondes musicaux toujours à redécouvrir et d'aller écouter d'autres créations sonores qui ne sont pas encore parvenues jusqu'à nos oreilles.

Achetez MUSIQUES EXPÉRIMENTALES sur Amazon.fr

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr