CHARLEMAGNE PALESTINE

From Etudes to Cataclysms for the Doppio Borgato (Sub Rosa, 2008)

Charlemagne Palestine : From Etudes to Cataclysms for the Doppio Borgato (Sub Rosa, 2008)

From Etudes to Cataclysms for the Doppio Borgato a été enregistré en l'église S. Apollinare, Montecillo di Longo, en Italie en août 2005, et publié par Sub Rosa en 2008. Charlemagne Palestine prolonge sa quête d'une sorte de métamusique, celle naissant du phénomène acoustique produit par la résonance des cordes frappées avec insistance et rapidité. Et il le fait ici, en cette église, avec un piano bien particulier, un double piano Borgato, disposant de deux cordiers séparés, l'un joué à l'aide d'un clavier, le second à l'aide d'un pédalier. L'album est double lui aussi. Le premier CD est en quelque sorte le versant "études" car constitué d'une série de morceaux proposant une exploration mesurée, mais déjà hallucinatoire d'un point de vue acoustique, des possibilités offertes par ce monstre plus grand qu'un Steinway. Le second CD présente cinq "cataclisma". Il ne faut pas se méprendre sur la débauche éruptive que laisse poindre cette dénomination et croire qu'il s'agit de cataclysmes sonores inaudibles. Au contraire, Charlemagne Palestine, respectueux de l'instrument, ne le taille pas en pièces, mais en prend un peu plus possession et se laisse porter par son instinct de carillonneur happé par de longues et puissantes vagues. Des résonances multiples naissent des chants que l'on ne peut qu'une fois de plus qualifier d'envoûtantes, à défaut de trouver un mot qui qualifierait un peu plus concrètement le phénomène. Car il y a bien une "magie" qui opère une subjugation acoustique à laquelle on s'abandonne, heureux de ne pas être des navigateurs, qui comme Ulysse, ne pourraient se laisser charmer par le chant des sirènes. Heureux d'être libre de jouir d'un si bel enchantement. Et souhaitant que Charlemagne Palestine retourne un de ces jours à Montecillo di Longo pour y faire vibrer quelques cordes et fasse encore plus ample connaissance avec l'invention de Luigi Borgato.

Liens :

Autre chronique :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr