Philippe Robert

Post-Punk, No Wave, Indus & Noise (le mot et le reste, 2011)

Philippe Robert : Post-Punk, No Wave, Indus & Noise

Comme pour plusieurs de ses précédents ouvrages Philippe Robert opte pour la formule de deux pages par album choisi comprenant la pochette du disque agrémentée de notes « à écouter aussi » et « également conseillés ». Cette formule d'articles courts, plutôt que de longs chapitres, produit une dynamique qui colle très bien aux courants Post-Punk, No Wave, Indus et Noise, pas seulement parce que, au moins pour le Post-Punk, les morceaux brefs étaient très répandus, mais surtout parce que ces étiquettes regroupent un monde très hétérogène et fragmenté. Il y colle peut-être mieux d'ailleurs que l'ouvrage de Simon Reynolds Rip It Up and Start Again, Post-Punk 1978-1984, dont la traduction est parue chez Allia en 2005. Ce pavé aux chapitres fleuves a surtout pour lui l'intérêt de cerner les groupes emblématiques dans leurs moindres détails, mais seulement sur une poignée d'années.

Le grand intérêt de l'ouvrage de Philippe Robert est justement de ne pas rester cloisonné aux quelques années avant et après 1980. Ce fut une période où les groupes avaient pour ambition commune, les termes reviennent souvent au fil du livre, la déconstruction, le déconditionnement et/ou de « bousculer le catéchisme du rock ». La période fut donc « refondatrice ». Sur ces nouvelles bases allaient se développer une incroyable frénésie créatrice. Aller au-delà, jusqu'à 2010 même, avec l'album Returnal d'Oneohtrix Point Never (chez Mego), c'est justement s'ouvrir à toutes les explorations concomitantes et qui suivirent. Y compris en France, l'ouvrage abordant, entre autres, Alesia Cosmos, Ruth, Alain Bashung... Aux côtés de Siouxsie And The Banshees, des Talking Heads, de Throbbing Gristle ou encore de Blurt, Merzbow et des Raincoats, cela donne une idée succincte de la quelque dizaine de douzaines de groupes que l'on peut découvrir ou mieux connaître. Et cela non pas à travers de plates notices biographiques, mais par une approche de leurs démarches, qui souvent se recoupent (d'où les « chassés-croisés » du titre) et par l'habileté de la plume de Philippe Robert. Elle nous chatouille souvent au point de nous pousser à saisir un crayon et du papier pour vite noter une référence, sans que ce soit d'ailleurs celle de l'album choisi en titre de section !

Achetez POST PUNK, NO WAVE, INDUS & NOISE sur Amazon.fr

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr