L'ENCYCLOPEDIE DU ROCK FRANÇAIS 1960-2000

Sous la direction de Gilles Verlant (Hors Collection, 2000).

L'encyclopédie du rock français : 1960-2000 (Editions Hors Collection, 2000).

L'encyclopédie du rock français s'autoproclame "bible du Rock français". Il s'agit là plus d'une marque de lucidité que d'un accès de prétention. Ce livre est en effet le plus complet existant, en tout cas disponible en librairie. L'ouvrage se déploie en huit chapitres pour huit périodes de l'histoire du Rock dans notre hexagone : les pionniers du Rock'n' Roll, les Yé-Yé, la Nouvelle chanson française dans les années 60, la Pop made in France des années 70, la génération Punk, le Rock alternatif et la "Chanson et fusion" des années 90. Chacun des huit chapitres est introduit par une double page toujours très instructive. Chaque groupe ou artiste est présenté par un article plus ou moins long selon son parcours, enrichi d'anecdotes parfois étonnantes. Pas forcément anecdotique d'ailleurs. Par exemple, Ronnie Bird, vedette française un peu oubliée des années 60, a signé le tube Precious Thing en 1992 du duo Ray Charles et Dee Dee Bridgewater. Le tout est présenté dans un format large agrémenté de très nombreuses illustrations, auxquelles il ne manque que la couleur.

Les grands groupes et les stars indétronables bénéficient d'une double page fouillée et pointue. Les Chats Sauvages, les Chaussettes Noires, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Ange, Jacques Higelin, Magma, Alain Bashung, Indochine, Little Bob Story, les Rita Mitsouko, la Souris Déglinguée, Téléphone, Bérurier Noir, Mano Negra, Noir Désir bénéficient de cette approche privilégiée. La longueur des textes accordés aux autres est très variable. Pour ce qui est de la la Pop made in France des années 70 quelques groupes tels Komintern, Red Noise, Lard Free, Etron Fou Leloublan et Heldon font l'objet de (trop) courtes notules.

De petits articles très pertinents sont insérés ça et là, autant pour éclaircir un point que pour aérer la mise en page : les groupes instrumentaux dans les années 60, les différentes fratries du Twist, les French Nuggets, le Rhythm'n'Blues et le Folk-Rock à la française, la scène underground des années 70, Rennes, Bordeaux, les groupes cultes des années 80, le néorockabilly, le Hard Rock, Boucherie Productions, les bars Rock, le Métal. L'article de deux colonnes "la scène underground des années 70" évoque rapidement Ad Majorem Satanae, Arachnoïd, Catharsis, Dagon, Doc Daïl, Moving Gelatine Plates, Oedipe et Sandrose. Le huitième chapitre "Pour ne pas conclure" aborde le Rock au Québec, en Belgique, en Suisse, les paroliers du Rock français, "le Rock et la plume", le Rock et la bande dessinée, les lieux mythiques du Rock français, les labels indépendants et les circuits parallèles. Un index très utile permet de s'informer sur les artistes qui ne bénéficient pas d'une entrée à leur nom dans l'encyclopédie.

Cette encyclopédie est passionnante. Elle ravive certains souvenirs et aiguise la curiosité pour certains artistes ou styles qui, question de goût et/ou de génération, auront inévitablement été délaissés jusque-là.

L'équipe responsable de ce superbe travail est composée de Jean-Dominique Brierre, Hervé Deplasse, Christian Eudeline, Jean-Eric Perrin, Jean-William Thoury et dirigée par Gilles Verlant. Gilles Verlant est par ailleurs auteur de plusieurs livres, notamment sur Serge Gainsbourg et David Bowie.

Achetez L'ENCYCLOPEDIE DU ROCK FRANÇAIS sur Amazon.fr

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr