Art Ensemble of Chicago

Art Ensemble of Chicago - Americans Swinging in Paris

Americans Swinging in Paris [ Stances à Sophie / People in Sorrow ] (EMI, 2002)

Encore une compagnie de disque qui fait fructifier son back catalogue en lançant une collection de rééditions au format digipack. Suivant l'exemple de Universal / Verve, avec la collection "Jazz in Paris", EMI édite sa propre collection "Americans swinging in Paris - The Pathe Sessions" comprenant des enregistrements des années 40 à 60 (de Memphis Slim à Lionel Hampton en passant par le Golden Gate Quartet). Représentant un peu esseulé du jazz libertaire dans cette collection, l'Art Ensemble of Chicago apparaît avec un disque comportant deux enregistrements de 1969 et 1970.

Ni la pochette, ni le livret (qui contient pourtant un court historique du collectif) ne donnent de renseignements sur l'origine de ces enregistrements, hormis leurs dates, juillet 1969 et juillet 1970, et les titres des morceaux. Or les connaisseurs de l'Art Ensemble se rendent vite compte que ce volume d'American Swinging in Paris réunit sur un seul CD deux excellents albums de l'Art Ensemble Of Chicago, à savoir Les Stances à Sophie (juillet 1970) et People in Sorrow (juillet 1969), enregistrés à aris pour la compagnie Nessa. Ces albums avaient déjà été réunis sous le titre Art Ensemble of Chicago 1969-1970 en 1973. "Les Stances à Sophie", la bande originale du film de Moshé Mizrahi (avec Bernadette Lafont) d'après le roman de Christiane Rochefort de 1963, contient notamment l'ultra rythmé, voire acid-jazz pour ne pas dire acid-free-jazz, "Thème de Yoyo" avec Fontela Bass au chant, l'un des meilleurs morceaux de l'Art Ensemble of Chicago. Quant à l'album "People in Sorrow", il s'agit de l'un de leurs albums les plus intimistes, deux longues plages improvisées arythmiques, quasi atonales. Pour à peine 10 euros, il est ainsi possible de se faire une idée des multiples facettes de la production du collectif qui tourne encore aujourd'hui après plus de 30 ans d'existence (ils ont d'ailleurs décidé de poursuivre l'aventure malgré les décès de Lester Bowie en 1999 et de Malachai Favors en 2004). Economique certes, mais on a la curieuse impression d'acheter un disque sans sa pochette... De plus, ces rééditions n'ont manifestement pas été réalisées à partir des masters d'origine, mais par "repiquage" à partir de vinyles, d'où de nombreux craquements, notamment sur les "Stances à Sophie"... Un souffle est également audible sur la première partie de "People in Sorrow". A noter que le label Soul Jazz propose une édition relativement luxueuse des "Stances à Sophie" accompagnée d'un important livret. Quant à "People in Sorrow", cette édition cheap est tout simplement la première édition cd ! L'un dans l'autre, si on est pas trop regardant sur la qualité de la production, on s'en tire donc à très bon compte en faisant l'acquisition de ce volume d'Americans Swinging in Paris.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr