Tricky

TRICKY : Mixed Race (Domino Records)

Mixed Race (Domino Records, 2010)

Pour ceux qui auraient lâché Tricky au début du millénaire, échaudés par les peu convaincants Blowback et Vulnerable, sachez qu'il a déjà bien relevé la barre en 2008 avec l'album Knowle West Boy, qui souffrait cependant d'un certain excès de guitares heavy. L'heure du retour de la vengeance a bel et bien sonné avec Mixed Race. L'album est court, à peine une demi heure, mais très bigarré. Les couleurs et samples sont bluesy, funky, jazzy, manouches, classiques... La concision est donc un gage de cohésion, pour que les pièces s'ajustent à la perfection comme dans une partie de Tetris réussie. "Tricky" a toujours été un duo mixte. La voix féminine est désormais assurée sans emphase (une grande qualité chez Tricky) par l'italo-irlandaise Franky Riley. "Ghetto Stars" évoque même la grande époque de Maxinquaye. Plusieurs titres bénéficient de l'apport d'invités spéciaux (Bobby Gillespie de Primal Scream, Blackman...). Au beau milieu apparaît "Hakim", peut-être le meilleur titre du disque, une excellente mélopée nord africaine portée par le flow d'Hakim Hamadouche, le joueur de oud régulier de Rachid Taha. Le final de l'album est flanqué d'un électro-ragga aux sonorités venimeuses. On en n'est plus aujourd'hui à décompter les titres qui valent le coup, mais à chercher la faille. Peut-être "Murder Weapon" et son sample james bondien un peu facile, et encore. Un sample de trompette en contrepoint permet finalement au morceau d'emporter la mise.

Lien :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr