Urban Sax

Urban Sax : Inside (Urban Noisy Records, 2014)

Inside (Urban Noisy Records, 2014)

Le titan de saxophonistes se faisait plutôt rare sur disque, le mini-cd Urban Sax à Jakarta date de 1995. Urban Sax revient sur support matérialisé en une version multiformes et multidimensions avec Inside en 2014 : un album proposé à la fois en vinyle, cd et dvd 5.1, accompagné d'un somptueux livret au format 30cm de 32 pages. Du son multidirections, des images fixes et animées, Inside est riche et ne se saisit pas en seulement 140 caractères façon Twitter.

Où donc planter le décor ? Dans les vastes plaines nord-américaines pour nous rapprocher (un peu) de Philip Glass ou Terry Riley ? Plutôt en Asie ? En Inde ancestrale ? Dans le Japon impérial ? Inside est une immense fresque panoramique. Sa physionomie est imposante. Il se meut par vagues lentes, chaque partie, de la première branche à la cime, imprime la même tournure, mais selon mille variables spécifiques. Urban Sax, ce sont les escadrons radioactifs de saxophonistes, des percussions (certaines de source électronique), des voix surgies de l'éther, des guitares électriques... L'ondulation des branches et feuilles d'un grand chêne face au vent, telle peut être l'entrée en matière pour décrire la musique d'Inside. La sensation mêle mouvement et souffle, avec variations de force, de la dissipation de brumes matinales aux courants tempétueux. Une fois dedans, inside, on se laisse porter et on botte en touche lorsqu'il s'agit de taper le tweet impossible.

Le titan est serein, il a traversé quatre décennies et franchi tous les océans. Certains titres attestent de ses dépaysements : « Shijingshan Ballad » (Chine), « Terimakaci » (Malaisie), « Baalbeck Under The Stars » (Liban)... Il explore aussi le continent numérique : le bonus d'environ quinze minutes du DVD s'intitule « Urban Sax Virtual ». Réalisé avec ActenGo, « l'initiative ouvre la voie à la conception d'une performance mariant réel et virtuel : placer chaque visiteur au coeur d'un panoramique sonore, dans un univers graphique en 3 dimensions ». Le projet a été présenté en mai 2011 au premier G8 de l’Internet, le « e-G8 Forum» à Paris.

Lien :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr