Yeti Lane

The Echo Show (Clapping Music, 2012)

Yeti Lane : The Echo Show (Clapping Music, 2012)

«Nous avons creusé le côté kraut / spacerock de notre musique et pris le temps d'élaborer les ambiances et les murs du son », annonce en substance Charlie et Ben de Yeti Lane pour présenter The Echo Show. Difficile de faire plus synthétique. On acquiesce complètement en écoutant le sourire aux lèvres.

S'il faut être analytique la dissection charnelle pourrait se déployer sur des pages. Rien que de tenter de présenter le premier titre Analog Wheel prend des allures de péplum. Ce morceau démarre par une petite mise en boucle de bleeps électroniques pour préparer le terrain à des échos vaporeux de guitares et de synthés planants. On s'enfonce au creux de son sofa pour savourer une musique qui rappelle les grandes heures d'Harmonia (considéré un temps comme le plus grand groupe du monde par un dénommé Brian Eno). Puis, sans qu'on y prenne garde, une rythmique de batterie à la Neu! / CAN s'installe. Le truc bien motorik qui vous fait bondir dudit sofa pour démarrer un footing d'appartement en sautillant sur place. Et la course ne fait que démarrer alors que ça monte, ça monte. Une mélodie électro-pop s'installe en même temps que ce monstrueux "mur du son" de guitares électriques et de boucles électroniques s'entrecroisant dans un maelström savamment étudié par l'ingé son Antoine Gaillet (M83, The Berg Sans Nipple, Zombie Zombie...). Déjà en sueur on a alors le soutien de Ben, au chant doux et aérien, qui nous donne du souffle et de l'énergie pour s'évader plus haut encore.

Tout l'album est aussi passionnant, ménageant ça et là des petits interludes de décompression entre les pop songs symphoniques.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr