Florian Schneider (1947-2020).

Florian Schneider a été emporté par un cancer foudroyant le 21 avril 2020. Florian Schneider fut le co-fondateur de Kraftwerk, avec Ralf Hütter, en 1970. Retour sur son parcours à travers des documents audio et vidéo officiellement édités. En hommage à un musicien-technicien très humain.

Florian Schneider (Kraftwerk) live in Ferrara (Italy), 06/07/2005
Florian Schneider (Kraftwerk) live in Ferrara (Italy), 06/07/2005 by Daniele Dalledonne from Trento, Italy - Kraftwerk, CC BY-SA 2.0, Lien

Ralf Hütter et Florian Schneider auront signé à eux deux la très grande majorité des titres de Kraftwerk. Le groupe visait, au départ, à imposer une musique électronique populaire reflétant l'identité du bassin industriel de la Rhur, puis une "musique électronique populaire". Objectif largement atteint puisque Kraftwerk a profondément marqué l'histoire de la musique tout court.

Comme le montre cette vidéo (officiellement diffusée sur Youtube par la chaîne WDR Rockpalast), dès 1970, ils amplifiaient et électrifiaient fortement leurs instruments pour en sortir des sons "motorik". Kraftwerk explora en pionnier les systèmes électroniques et la "robotisation" vocale. Trois ou quatre années à peine après leurs débuts, la physionomie de leur musique s'était totalement "synthétisée". Le single "Kometenmelodie" de 1973 préfigurait "Autobahn", qui allait propulser le groupe au sommet des charts américains et les décider à partir en tournée aux USA en 1975. Kraftwerk a récemment mis en ligne sur sa chaîne Youtube un enregistrement live de "Kometenmelodie" de 1975 :

Cette mise en ligne fait suite à la récente publication de Kraftwerk Live On King Biscuit Flower Hour 1975 (BBM2, février 2020), enregistrement du passage de Kraftwerk dans l'émission de radio King Biscuit Flower Hour.

Florian Schneider a travaillé sans relâche sur le filtrage de la voix, les vocodeurs, et les séquenceurs. Dans les années 1990, il travailla notamment avec la société Doepfer, participant à la mise au point du séquenceur MAQ16/3.

Le travail sur les vocodeurs était particulièrement présent en introduction de la version live de "Radioactivity" à partir de 2004 (devenue concrètement "Stop Radioactivity"). Une voix filtrée galvanisante égrainait les noms de sites ayant connus des catastrophes nucléaires majeures : Hiroshima, Selafield, Tchernobyl, Harrisburg, Fukushima... Ci-dessous la version de "Radioactivity" publiée dans le double album live Minimum-Maximum (chaîne Youtube officielle de Kraftwerk) :

Florian Schneider avait arrêté de jouer avec Kraftwerk sur scène en 2008. Ce départ du groupe fut confirmé par Ralf Hütter début 2009.

Florian Schneider avait enregistré cette année-là "Schlusswort" ("le mot de la fin"), le dernier titre de l'album de Atom TM Liedgut, très court, 40 secondes, à écouter sur la chaîne Youtube officielle de Atom TM :

L'un des derniers projets de Florian Schneider aura également été dans le domaine de l'écologie : "Stop Plastic Pollution" avec Dan Lacksman de Telex et Uwe Schmidt (Señor Coconut). Il s'agissait de leur contribution, en 2016, à Parley, projet collaboratif pour sensibiliser sur la fragilité des océans et mettre fin à leur destruction. Florian Schneider présenta ce titre lors d'une intervention, l'une des très rares interventions filmées en dehors des concerts de Kraftwerk :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr