ROBERT ASHLEY (1930 - 2014)

Selon le magazine américain Fanfare, Perfect Lives de Robert Ashley est rien de moins que le premier opéra américain. Un comble, cet opéra pour la télévision de sept épisodes de 30 minutes n'a jamais été diffusé intégralement aux Etats-Unis.

Robert Ashley

Dès ses débuts, Robert Ashley (né en 1930) s'est orienté vers la création interdisciplinaire et multimédia. Après l'obtention d'un doctorat en psycho-acoustique à l'Université du Michigan, Robert Ashley, qui ne se souhaite pas faire une carrière scientifique, intègre la Manhattan School of Music. Entre 1957 et 1964 il compose des pièces de musique électronique pour le Space Theatre de Milton Cohen et Harold Borkin, qui créent des light-shows expérimentaux. Robert Ashley organise également the ONCE Festival à Ann Arbor. Le festival accueille tous les ans, de 1961 à 1969, des performances artistiques contemporaines. Il dirige le ONCE Group, qui allie création musicale et théâtre lors de tournées aux Etats-Unis de 1964 à 1969. De 1966 à 1976 Robert Ashley tourne également aux Etats-Unis et en Europe avec le Sonic Arts Union, le collectif de compositeurs qu'il forme avec David Behrman, Alvin Lucier et Gordon Mumma.

Parallèlement, de 1969 à 1981, Robert Ashley dirige le Center for Contemporary Music au Mills College d'Oakland, Californie, direction qu'il partage épisodiquement avec David Behrman. Durant cette période, Robert Ashley développe et produit ses tous premiers opéras intermédias, In Memoriam...Kit Carson (1963) et That Morning Thing (1967), et compose les musiques des films de George Manupelli (membre du ONCE Group). En 1976, il produit et réalise avec ses amis compositeurs Music with Roots in the Aether, un téléfilm à mi-chemin entre documentaire et opéra de 14 heures sur sept compositeurs américains (lui-même, Pauline Oliveros, Philip Glass, Terry Riley, Alvin Lucier, Gordon Mumma et David Behrman).

En 1980, Robert Ashley monte Perfect Lives à la Kitchen de New York, un opéra pour la télévision de sept épisodes d'une demi-heure. L'opéra est co-produit par la chaîne anglaise Channel Four et programmé pour la première fois en avril 1984. "Perfect Lives" sera ensuite diffusé dans plusieurs pays d'Europe (Autriche, Allemagne, Espagne) mais seulement partiellement aux Etats-Unis, Robert Ashley devant faire face à des programmateurs trop "stupide" selon ses propres propos. Une version pour la scène de "Perfect Lives" a également parcouru l'Europe, l'Asie et les Etats-Unis. "Music word fire and I would do it again (coo coo)", (Lovely Music, 1981) reprend les chansons composées pour "The Bank", le 3ème épisode de "Perfect Lives Private Parts". Robert Ashley, Jill Kroesen et David van Tieghem y interprètent en chœur des refrains entêtants accompagnés des rythmiques pop de Peter Gordon aux synthétiseurs et orgues, et du piano préparé de "Blue" Gene Tyranny. Rien à voir donc avec une forme d'opéra "classique". Avec "Perfect Lives", Robert Ashley se fait ainsi connaître comme le créateur d'une nouvelle forme d'opéra parfois appelée "New Narrative opera". Perfect Lives est en fait la deuxième partie d'une trilogie dont Atalanta (Acts of God) (1983) est la première partie et Now Eleonor's Idea (1983-1994) la troisième. Chacun de ces opéras est lui-même constitué d'opéras plus petits.

Robert Ashley a également écrit de nombreuses œuvres pour des chorégraphes : Ideas from The Church pour Douglas Dunn et The Park and The Backyard pour Steve Paxton en 1978, Son of Gone Fishin' pour Trisha Brown en 1983, Problems in the Flying Saucer pour Merce Cunningham en 1988.

Plus récemment, Robert Ashley a créé de nouveaux opéras, dont Balseros en 1997, un opéra basé sur les tentatives de cubains pour rejoindre les Etats-Unis, et Dust en 1998, un opéra commandé par la Kanagawa Arts Foundation de Yokohama au Japon. Le label américain Lovely Music a publié les opéras Foreign Experiences (1994) en 2006 et Celestial Excursions (2003) en 2005.

Robert Ashley est décédé chez lui à Manhattan le 3 mars 2014, à l'âge de 84 ans. La première de son dernier opéra Crash a eu lieu quelques semaines plus tard à la Whitney Biennial. Un enregistrement de 2015 a été publié par Lovely Music en 2016.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr