THE BALANESCU QUARTET

En 1987 Alexander Balanescu fonde son propre ensemble : le Balanescu Quartet. Il collabore alors avec Kate Bush, les Pet Shop Boys, David Byrne, reprend du Kraftwerk et crée au fil des albums une oeuvre pour cordes pop et tendues. Repérage notamment à travers la compilation This Is The Balanescu Quartet parue sur Mute Records.

Balanescu Quartet

Alexander Balanescu créa son propre ensemble en 1987, après quatre années passées au sein du très réputé quatuor Arditti et alors qu'il était déjà en charge de la direction du Michael Nyman Ensemble. Ce sont d'ailleurs des quatuors de Michael Nyman qui donnèrent la matière au premier disque du Balanescu Quartet, String Quartets 1-3 (Argo / Decca, 1991). Entre temps, en 1989, le Balanescu Quartet joue sur un titre de l'album de Kate Bush The Sensual World, « Reaching Out » arrangé par Michael Nyman. En 1989 également le quatuor est parti en tournée à travers le monde avec The Pet Shop Boys. Rien d'étonnant donc à ce qu'il soit signé par Mute, le label de Depeche Mode, soit de la Pop adoptant une attitude froide et stoïque pour être prise au sérieux. Dans la lignée de Kraftwerk d'ailleurs.

Balanescu Quartet : Possessed (Mute, 1992)

Ainsi le titre le plus marquant de la discographie du Balanescu est sa reprise de « The Model » de Kraftwerk, publié sur Possessed (Mute, 1992), bien sûr présent sur la compilation This Is The Balanescu Quartet. Le Balanescu Quartet le transfigure littéralement pour en faire autre chose de totalement entêtant et passionnant. Ce titre a été choisi comme générique de la fabuleuse émission Snark, à la fin des années 90 sur Arte, infusion nocturne de courts-métrages loufoques et créatifs. Pour beaucoup sûrement ce titre lui est désormais indissociable. Le classique « The Model » est suivi sur cette compilation d'un extrait de Luminitza (Mute, 1992), « Revolution », aux cordes tranchantes soulignées de grésillements électroniques agressifs. De cet album on retrouve également le sublime « Still With Me ». La réécoute de l'intégralité de Luminitza nous incite à dire que, alors qu'il adopte le même style, cet album est peut-être plus réussi encore que Possessed.

Balanescu Quartet : Maria T. (Mute, 2005)

Par contre, les titres extraits de Maria T. (Mute, 2005) inclus dans cette compilation best of rendent assez mal compte de la qualité de cet album hormis « The Young Conscript On The Moon », un morceau très lent aux accents klezmers. Il manque surtout cruellement à l'appel «Empty Space Dance », ses 13 minutes aussi plaintives que du Henryk Gorecki et son rythme de batterie, qui s'installe au bout de 7 minutes. C'est pourtant ça aussi le Balanescu. Là, on soupçonne le sélectionneur de l'avoir écarté n'ont pas pour sa qualité de jeu, mais pour sa longueur, qui occuperait trop de terrain. Et pour la même raison d'avoir choisi « Wine's So Good » plutôt que « Turning Wheels », sur lequel on entend pourtant un meilleur enregistrement de la chanteuse roumaine Maria Tanase (1913-1963).

Par ailleurs, les titres extraits de l'album Angels & Insects (Mute, 1996) sont très beaux mais d'une facture "musique classique pour le cinéma" assez peu originale. On aurait largement préféré trouver des extraits de East meets East (Consipio Records, 1997) sur lequel le Balanescu Quartet fait des merveilles à partir de compositions du Yellow Magic Orchestra (de Ryuichi Sakamoto notamment). Ce disque n'a cependant pas été édité par Mute mais par le label japonais Con-Sipio, en 1997, d'où l'absence de titres sur cette compilation best of

Au final une bien meilleure compilation que ce This Is The Balanescu Quartet était possible pour mieux rendre justice à un Balanescu Quartet qui reste relativement méconnu en dehors de sa version de The Model. Puisse ce repérage discographique contribuer à cet élargissement de la gamme Balanescu.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr