COLIN McPHEE (1900-1964)

Ethnomusicologue passionné par les gamelans balinais Colin McPhee a incorporé les techniques indonésiennes dans ses propres compositions et ainsi ouvert la voie aux musiques minimalistes répétitives. Tabuh-Tabuhan (1936) sonne comme une œuvre de Steve Reich ou de Philip Glass avec quelques 30 ans d'avance !

Colin McPhee

Il est des parcours aussi surprenants que cohérents. Celui de Colin McPhee est de ceux-là. Né à Montréal en 1900, il a grandi à Toronto. McPhee étudie la composition et le piano à Baltimore avant de déménager à New York au milieu des années 20. Il y étudie avec le très novateur Edgar Varèse. Durant cette première période et ses 5 années à New York Colin McPhee se fait déjà une réputation avec des œuvres telles que "Concerto for Piano and Orchestra," "Concerto for Piano and Wind Octet," "Sea Shanty Suite," et des compositions orchestrales pour deux films expérimentaux de Ralph Steiner, "H20" et "Mechanical Principles". 1931 marque un tournant dans la vie de Colin McPhee. Il épouse Jane Belo, alors étudiante en doctorat auprès de l'anthropologue Margaret Mead (une référence majeure de l'anthropologie, auteur notamment de "Moeurs et sexualité en Océanie").

Accompagnant Jane Belo à Bali pour un voyage de recherche, Colin McPhee découvre alors les sonorités des gamelans, ses ensembles instrumentaux traditionnels composés de gongs, métallophones, cymbales et tambours. Il est fasciné par les nouvelles possibilités de couleurs timbrales et percussives qu'ils offrent, et par les formes et techniques instrumentales développées par les Balinais.

Photo prise par Colin McPhee

Ce qui commence comme un voyage d'exploration devient par la force des choses un séjour de plusieurs années à Bali. Colin McPhee y réside en effet jusqu'en 1939. Il focalise son attention sur la fabrication et l'utilisation de ses instruments, recherchant et écrivant sur ce genre musical. McPhee fait un tour d'horizon des différents types d'ensembles à travers l'île. Sa propre maison devint un centre d'activité musicale. Il encourage et aide les enfants à s'exercer à la musique et à la danse aussi bien qu'à maintenir les anciennes traditions musicales. C'est cette expérience qu'il raconte dans "A House in Bali", livre qu'il publie en 1946. Commençant par une transcription pour piano d'une musique pour une pièce de théâtre d'ombres balinaise, connu sous le nom de Wyang Kulit, McPhee commence à incorporer des éléments balinais dans ses propres compositions.

Il compose Tabuh-Tabuhan en 1936, une œuvre qui contient tout bonnement les fondements de la musique minimaliste répétitive, celle de Steve Reich, Philip Glass, John Adams, avec 3 décennies d'avance...

McPhee repart aux Etats-Unis et réside à New York dans les années 40. Egalement excellent photographe McPhee rapporta de très nombreuses photos ainsi que des films vidéos et des enregistrements sonores aujourd'hui conservés au sein de la Colin McPhee Collection au département d'ethnomusicologie de l'Université de Los Angeles.

Tabuh-Tabuhan

Ses deux œuvres orchestrales les plus importantes, Tabuh-Tabuhan (1936) et Symphony No. 2 (1957), ont été saluées par la critique pour leur combinaison inédite de musique traditionnelle indonésienne et de techniques orchestrales occidentales. Son œuvre la plus ambitieuse "Concerto for Two Pianos and Large Orchestra Using Bali, Jazz and McPhee Elements," est diffusée à la radio aux Etats-Unis en 1949 et dirigée en 1953 par Leopold Stokowski. Stokowski lui commanda "The Nocturne" en 1958. McPhee a enseigné la composition et l'ethnomusicologie à l'Université de Los Angeles (UCLA) de 1960 jusqu'à sa mort en 1964. A côté de ses différents travaux de compositions et articles sur la musique et la danse, McPhee a écrit "Music in Bali", publié en 1966, un ouvrage de référence sur sur les techniques instrumentales et orchestrales balinaises. C'est cet ouvrage que cite Steve Reich lorsqu'il parle de sa découverte des gamelans balinais au début des années 70.

Discographie :

  • Tabuh Tabuhan - Symphony No2 CBC 1998 : l'Esprit Orchestra dirigée par Alex Pauk interprète les œuvres majeures de Colin McPhee : Symphony n° 2, Concerto for Wind Orchestra, Transitions, Tabuh-Tabuhan et Nocturne.

Bibliographie :

  • Colin McPhee, A House in Bali (1946).
  • Colin McPhee, Music in Bali (1966).
  • Catherine Basset Musiques de Bali et Java : l'ordre de la fête, Cité de la Musique / Actes Sud, 1995 (Livre + CD).

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr