Gordon Mumma

Gordon Mumma a participé à l'émergence de la Live Electronic Music, la "musique électronique vivante" en tant que compositeur, performer et artisan d'appareillages électroniques, notamment au sein du Sonic Arts Union.

Gordon Mumma Live Electronic Music Tzadik 2002

Après avoir étudié le piano et la trompette Gordon Mumma, né en 1935 dans le Massachusetts, débute sa carrière en tant que trompettiste au sein d'orchestres symphoniques ou de musique de chambre. De 1953 à 1966 il vit à Ann Arbor, Michigan, où se constitue un important groupe d'artistes d'avant-garde : les compositeurs Gordon Mumma, Robert Ashley, George Cacioppo, Roger Reynolds, Donald Scavarda, et Bruce Wise ; les architectes Harold Borkin et Joseph Wehrer ; le réalisateur George Manupelli ; les peintres-sculpteurs Mary Ashley et Milton Cohen. A partir de 1957 ces artistes travaillent indépendamment ou ensemble sur divers projets, notamment pour le Space Theatre de Milton Cohen et la production de nombreux films.

En 1958 Gordon Mumma et Robert Ashley fondent le "Cooperative Studio for Electronic Music" pour concevoir les musiques des light-shows du Space Theatre de Milton Cohen et les musiques des films de George Manupelli. En 1960, suite à une suggestion du poète Keith Waldrop, le groupe décide d'organiser un festival de musiques nouvelles, le ONCE Festival. Prévu pour n'avoir lieu qu'une seule fois, comme son nom l'indique, ce sont finalement six festivals qui se sont déroulés, de 1960 à 1965, dans les locaux du Centre d'Arts Dramatiques (puis dans les parkings où il y avait plus de place pour accueillir un public toujours plus nombreux !). Au cours de ces festivals ont été programmées, au total, 29 concerts de musiques nouvelles soit 215 œuvres différentes de 88 compositeurs contemporains parmi lesquels : Luciano Berio et Cathy Berberian, La Monte Young, Terry Jennings, le Judson Dance Theatre, le Brandeis University Chamber Chorus, ou encore, en février 1964, le Bob James Trio avec Eric Dolphy (son dernier concert aux Etats-Unis), Lucas Foss, David Behrman, Philip Corner, Malcolm Goldstein, Max Neuhaus, Peter Yates, John Cage et David Tudor, et bien-sûr et le ONCE Group, l'ensemble intermédia fondé en 1963 par les artistes locaux (dont font également partie Gordon Mumma et Robert Ashley). Ce festival et les contacts de Milton Cohen avec le San Francisco Tape Music Center font connaître les travaux d'Ashley et Mumma à Pauline Oliveros, Ramon Sender et à d'autres innovateurs de la côte ouest dans le domaine des musiques expérimentales.

A partir de 1960 Mumma et Ashley entrent en relation avec John Cage et David Tudor. Pour eux Mumma conçoit notamment des équipements musicaux électroniques. Et, de 1966 à 1974 il est, avec John Cage et David Tudor, l'un des trois compositeurs-musiciens de la Merce Cunningham Dance Company.

En 1966, Robert Ashley et Gordon Mumma fondent avec David Behrman et Alvin Lucier le Sonic Arts Union, collectif avec lequel ils se produisent régulièrement de 1966 à 1976. Gordon Mumma a aussi collaboré avec divers artistes parmi lesquels Tandy Beal, Anthony Braxton, William Brooks, Chris Brown, Marcel Duchamp, Fred Frith, Toshi Ichiyanagi, Jasper Johns, Jann McCauley, Yvonne Rainer, Tom Robbins, Frederic Rzewski, Stephen Smoliar, Stan Van Der Beek, William Winant et Christian Wolff.

Gordon Mumma s'est ainsi produit à travers le continent américain, en Europe et au Japon et ses écrits sur les performances en art contemporain et la technologie ont été publiés en plusieurs langues. Gordon Mumma a également donné des conférences dans nombre d'Universités (San Diego, cours d'été à Darmstadt, Buenos Aires, Montevideo, Santiago, au Mills College d'Oakland...) et a été Professeur de musique à l'Université de Santa Cruz de 1975 à 1994.

Les compositions de Gordon Mumma comprennent des œuvres pour instruments acoustiques (piano solo et musique de chambre) et pour dispositifs électroniques et ordinateurs. Ainsi Medium Size Mograph (1963) est une composition pour piano à 4 mains (qu'il interpréta avec David Tudor). Les sons produits par le piano sont modifiés à l'aide de procédés électroniques analogiques, bien avant la commercialisation des premiers synthétiseurs à la fin des années 60. La même année Gordon Mumma met sur pied Megaton for Wm. Burroughs, pièce qui rend hommage à William Burroughs dont la nouvelle The Exterminator a inspiré la création. Il s'agit d'une sculpture sonore électroacoustique façonnée par cinq participants, placée au centre du lieu de diffusion, à l'aide de bandes préenregistrées, accompagnés d'un percussionniste.

Gordon Mumma interprètant Hornpipe en 1972

Il nomme ses dispositifs électroniques "cybersonic", terme qui fait référence à la cybernétique alors en plein développement. Il a notamment fabriqué le "cybersonic horn", un cor combiné à un appareillage électronique permettant une modification en direct des sons produits. Ce "cybersonic horn" préfigure la mutant-trumpet de Ben Neill. Il utilise ce système pour la première américaine de Horn, à Ann Arbor en 1965, avec Robert Ashley (voix), George Cacioppo (voix), William Ribbens (console cybersonique) et lui-même au cor. C'est en solo que le procédé est utilisé pour Hornpipe (créé en 1967), l'une des pièces majeures de son œuvre. Une pièce qui débute par un solo "classique" au cor avant que cela ne devienne un duo entre le cor et la console cybersonique et même en trio, en jouant sur les interactions avec l'espace acoustique. Il crée Mesa en 1966 pour la Merce Cunningham Dance Company, une pièce pour bandonéon et console cybersonique qui est également interpréter dans le cadre de tournées avec le Sonic Arts Union et lors d'une tournée européenne en 1968 avec David Tudor et Mauricio Kagel (le bandonéon était alors remplacé par trois harmonica chromatique). Lors des perfomances live la musique produite est diffusée en quadriphonie. Parmi les créations de Gordon Mumma citons encore Echo-D (1978), une pièce pour harpe et Buchla box (le synthétiseur créé par Don Buchla au sein du San Francisco Tape Music Center) et Than Particle (1985), un duo (avec William Winant) pour percussions acoustiques et électroniques.

Discographie (CD uniquement) :

  • Studio retrospect (Lovely Music, 2000), une sélection de ses œuvres électroniques créées en studio des années 60 aux années 80.
  • Live Electronic Music (Tzadik, 2002), une sélection de performances créées entre 1963 et 1985
  • New Music for Early Instruments (Musical Heritage Society, 1995), deux pièces, interprétées par la harpiste Linda Burman-Hall.
  • Music from The ONCE Festival 1961-1966 (5 cd, New World Records 80567, 2003), performances de Robert Ashley, Donald Scavarda, George Cacioppo, Roger Reynolds, Gordon Mumma, Bruce Wise, Philip Krumm, Robert Sheff, George Crevoshay, David Behrman et Pauline Oliveros.
  • Electronic Music of Theatre and Public Activity (New World, 2005).
  • David Tudor & Gordon Mumma (New World Records, 2006).
  • Music for Solo Piano (1960-2001) (2 cd, New World Records, 2008).

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr