San Francisco Tape Music Center / Center for Contemporary Music

Centre d'expérimentation en live d'événements multimédia a vu naître la Buchla Box, ancêtre parmi les ancêtres des synthétisieurs.

Tony Martin, Bill Maginnis, Ramon Sender, Morton Subotnick & Pauline Oliveros

En 1961 Morton Subotnick, alors enseignant au Mills College Music Department, co-fonde, avec Ramon Sender, le San Francisco Tape Music Center afin de mettre en commun avec d'autres compositeurs leurs besoins en matériel et de disposer d'un lieu pour organiser des concerts de musique expérimentale. Durant ses cinq premières années d'existence, le San Francisco Tape Music Center présente des dizaines d'œuvres de musique contemporaine lors de concerts uniques et soutient le développement des nouvelles technologies dont le synthétiseur modulaire de Don Buchla, la "Buchla Box." Ces concerts tentent également de briser les frontières entre disciplines, notamment entre médias visuels et sonores. Passeront dans ce centre Pauline Oliveros, Anthony Martin et les futurs chefs de file de la musique minimaliste Terry Riley et Steve Reich ("It's Gonna Rain", 1965).

En 1966, un important don de la fondation Rockfeller pour "un centre de composition, d'études, de concerts dans le domaine des musique contemporaine établi au Mills College", décide du transfert du San Francisco Tape Music Center au Mills College. Pauline Oliveros devient la première présidente du Mills Tape Music Center, plus tard renommé Center for Contemporary Music. Le CCM a joué un rôle moteur dans le développement des nouvelles musiques. Robert Ashley le dirigea de 1969 à 1981, direction qu'il partagea périodiquement avec David Behrman.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr