BILL DIXON

Resté volontairement dans l'ombre, le compositeur, enseignant et activiste politique Bill Dixon fut l'un des principaux organisateurs du mouvement Free Jazz.

Bill Dixon - Intents and Purposes - Rca 1976

Compositeur, trompettiste et peintre, Bill Dixon a exercé une influence souterraine mais décisive sur l'ensemble du mouvement Free Jazz. En 1964, il crée l'éphémère Jazz Composer's Guild Association. Cette organisation para-syndicale (réunissant Carla et Paul Bley, Burton Greene, Michael Mantler, Archie Shepp, Sun Ra, Cecil Taylor...) avait pour but de défendre les musiciens d'avant-garde et améliorer les conditions de travail que leur imposaient les compagnies de disques, propriétaires de clubs et organisateurs de concerts. La Jazz Composer's Guild Association fut notamment à l'origine d'une série de concerts au Cellar Café de New York en 1964. Quatre jours au cours desquels se succédèrent une vingtaine de formations. Ce premier festival de Free Jazz est aujourd'hui connu sous le nom de Révolution d'octobre du Jazz, "October Revolution in Jazz" en version originale.

En 1968, Bill Dixon accepte un poste de professeur au Bennington College dans le Vermont et, en 1972, crée dans cette université un département consacré à l'enseignement de la Musique Noire, l'un des premiers du genre. Interviendront parmi le corps enseignant Jimmy Garrison (le pianiste du mythique quartet de John Coltrane, Alan Silva ou encore Jimmy Lyons (l'un des plus fidèles saxophonistes du pianiste Cecil Taylor). Entretenant une certaine défiance vis à vis de l'industrie du disque, Bill Dixon a composé des centaines d'œuvres, mais relativement peu enregistré. Il figure sur une vingtaine de références discographiques, notamment sur deux albums avec Archie Shepp, Archie Shepp / Bill Dixon Quartet (Savoy, 1962 ?) et Archie Shepp Quintet / Bill Dixon Septet (Savoy, 1964), édités en France fin 60 début 70 par BYG Records sous les titres respectifs Peace et Consequences. Bill Dixon joue sur l'album de Cecil Taylor Conquistador (Blue Note, 1966) en compagnie de Cecil Taylor, Jimmy Lyons, Alan Silva et Andrew Cyrille. Le premier disque sous son nom Intents and Purposes (RCA, 1967), enregistré en 1966/67, contient de magnifiques compositions relevant le défi d'allier Free Jazz et Third Stream (à moins qu'il ne faille parler de "post-free" ?).

Plus récemment, il apparaît sur l'album live du Celebration Orchestra du percussionniste Tony Oxley The Enchanted Messenger (Soul Note, 1994), capté au festival de jazz de Berlin en 1994. Bill Dixon et Tony Oxley ont enregistré deux albums en duo, Papyrus Vol.1 (Soul Note, 1999) et Papyrus Vol.2 (Soul Note, 1999). Bill Dixon a publié Odyssey en 2001, un coffret 6 cd contenant principalement des enregistrements en solo datant des années 70. Le sixième volume contient une interview. Sa prestation en trio avec Cecil Taylor et Tony Oxley au Festival de Musique Actuelle de Victoriaville de 2002 figure sur le disque simplement titré Bill Dixon Cecil Taylor Tony Oxley (Victo, 2002).

Bill Dixon est décédé à son domicile dans le Vermont le 16 juin 2010. Il avait 84 ans.

Liens :

© Eric Deshayes - neospheres.free.fr